L’ESPACE D’ART CONTEMPORAIN

L'Espace d'Art Contemporain

Se faire plaisir et faire plaisir aux autres. C’est cette simple ambition qui a amené  Henri Orenga de Gaffory à aménager sa cave en espace d’exposition et de diffusion d’art Contemporain.
« L’art et le vin, c’est une question de perception, un plaisir sensuel » Séduit par cette part d’imagination, cette sensibilité qu’on retrouve selon lui dans la création du vin comme dans la création artistique, Henry Orenga de Gaffory a réalisé son désir de marier l’exercice de ses deux passions dans un même lieu, pour le partager avec le plus grand nombre.
Cette initiative philantropique s’est concrétisée pour la première fois en 1991. La modernité du lieu, sa surface, ses volumes ainsi que la beauté du paysage se prêtant admirablement à la créaqion et à la contemplation. Depuis lors, de nombreux artistes, plasticiens, sculpteurs et photographes,  ont investi l’espace:

Agnes Accorsi, Jean-Laurent Albertini, Benjamin Bachelier, Jean-Marie Bartoli, Luciano Bartolini, Patrick Bock, François Boisrond, Paul Chauder, Claude Closky, Philippe Cognée, Miguel Chevalier, Elie Cristiani, Stephen Dean, Jeanne de Petriconi, Herve di Rosa ,  Pascal Dombis, Hakima Eldjoudi, Benjamin Flao, Jean-Baptiste Ganne, Laurent Grasso, Bernard Filippi,Thierry Fontaine, Ange Leccia, Luc Leccia, Anne Mandorla , Jean-Paul Marcheschi, Jean-Luc Moulène, Tousaint Muffragi, None Futbol Club, Joseph Orsolini, Giovanni Ozzola, Jean Paul Pancrasi, Laurent Perbos, Jeanne de Petriconi, Marie Pinoteau, François Retali, Magdalena Rodrigez-Antoniotti, David Raffini, Jean-Joseph Renucci, Dominique Ricci, Yvan Rebyj, François Retali, Pierre Rossignol, Georges Rousse, Po Sim Sambath, Nicolas Tubery, Loulou Schiavo, Djamel Tatah, Pascale-Martine Tayou, Jean-Philippe Toussaint, Ru Xiao Fan, Claude Viallat, Thomas Wattlebed, Apichatpong Weerasethakul.



Expositions de l'été


L'intuition des couleurs
Sabatina Leccia et Qin Han

Du 12 juillet 2018 au 30 septembre 2018



L'exposition :

C’est une rencontre particulière que celle des oeuvres de Sabatina Leccia et de Qin Han dans l’Espace Orenga : la rencontre de deux univers oniriques qui s’affirment par la force des couleurs.
Sabatina Leccia est une artiste corse qui utilise la broderie comme moyen d’expression artistique. Loin de sa fonction décorative traditionnelle, la broderie lui permet de composer des formes poétiques et abstraites. L’artiste se sert aussi de l’encre pour créer des explosions de couleurs qui viennent casser le rythme pointilliste du fil.
En utilisant la broderie comme technique principale, Sabatina Leccia interroge la durée du travail manuel. Le temps long de la création lui permet de rentrer dans une forme de méditation introspective. Il en résulte des oeuvres qui semblent évoquer des cartographies intérieures ou des mandalas expérimentaux. Elle met ainsi en place des tableaux mi-guidés, mi-aléatoires, où l’intuition est le maître mot.
Qin Han est une artiste chinoise qui s’inscrit également dans une démarche guidée par l’intuition. Ses tableaux sont constitués d’objets et de personnages peints et collés sur fond noir. L’artiste commence par découper ces objets et personnages aux couleurs vives puis étudie plusieurs scénarios, en se laissant toujours la possibilité d’ajouter ou de retirer des formes découpées avant de concrétiser le tableau final.
A travers ses oeuvres, Qin Han évoque les incompréhensions auxquelles elle a été confrontée en arrivant en France. Lorsqu’elle entendait pour la première fois des expressions idiomatiques comme « avoir la grosse tête » ou bien « poser un lapin », elle se trouvait plongée dans un monde de mystères et de non sens. Ces impressions ont nourri les histoires fantastiques qu’elle reproduit ici dans ses toiles, à la manière des Proverbes flamands de Pieter Brueghel l’Ancien.
Les oeuvres des deux artistes se répondent dans l’Espace Orenga comme deux rêves distincts proposés aux visiteurs. Les personnages suspendus de Qin Han font écho aux nuages brodés de Sabatina Leccia et les matériaux utilisés par les deux artistes (tissu, papier de riz japonais et encres aquarelles) donnent un rendu léger et subtil qui vient souligner le caractère onirique de leur travail.
A travers leurs personnages et leurs paysages Qin Han et Sabatina Leccia vous invitent ainsi à une découverte poétique de la couleur.

L'artiste :

Sabatina Leccia est née à Paris en 1984 où elle vit et travaille. Elle est diplômée d’un
Master Textile Future, de la Central Saint Martins School de Londres et de l’Ecole de mode, Studio Berçot, Paris. Ses projets artistiques sont régulièrement distingués : A Tavola, réalisé en 2017 en collaboration avec l’artiste italienne Sara Basta et retenu par l’association ART EXPRIM, Paris, «Le Laboratoire des mots,» toujours en collaboration avec Sara Basta et retenu pour Nuit Blanche OFF, Paris, mais encore en 2016 avec un oiseau imaginaire, projet retenu par l’association LA SOURCE LA GUEROULDE, ou en 2011, lorsqu’elle est finaliste de l’EDF Sustainable Design Challenge. Sabatina Leccia participe également à de nombreuses résidences, expositions collectives et personnelles en France et à l’étranger
Quin Han est née en 1987 à Dalian en Chine. Elle vit et travaille à Paris. Diplômée de École Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris. et de la China Academy of Art, Hangzhou,DNAP, son travail a également été distinguée par de nombreux prix :
. Lauréat Prix THADDAEUS ROPAC.
. Lauréat Prix FONDATION JEAN-FRANCOIS ET MARIE-LAURE DE CLEMONT-TONNERRE.
. Félicitations du jury aux Beaux-arts de Paris.
. Prix Icart-Artistik Rezo.
Elle partcipe également à de nombreuses expositions personnelles et collectives, notamment en 2017
. Your brain is my bedroom, Galerie Les Filles du Calvaire, Paris.
. Nos ombres devant nous, Fondation Ricard, Paris.
. Felicità 17, Palais des Beaux-arts, Paris.
. Do Disturb Festival, Palais de Tokyo, Paris.
. Nasty Women Amsterdam, Josilda Da Conceiç?o Gallery,

Peintures-Photographies
Pierre-François Orenga de Gaffory

Du 7 juin 2018 au 9 juillet 2018
Site web : www.pf-orenga.fr



L'exposition :

L’exposition consacrée à Pierre François Orenga de Gaffory présente les créations originales récentes des deux domaines plastiques investis et explorés par l’artiste : la peinture et la photographie.
Pierre François Orenga de Gaffory est né en 1977 à Bastia. Initié dès son plus jeune âge par son père, Henri Orenga de Gaffory, il déclare être né dans, et avec l’art contemporain.
Autodidacte, il peint tous les jours et travaille essentiellement sur son ressenti. Ses toiles sont les représentations d’un monde intérieur, sa démarche est instinctive et s’appuie sur divers médium, l’acrylique, le couteau, l’encre de chine, pour réaliser des toiles de facture abstraite empreintes d’ésotérisme et d’une symbolique liturgique, inspirée par sa foi.
La religion se révèle être un soutien spirituel, le réconfort d’une éternité face à la fugacité de l’existence, à la disparition des êtres aimés ou admirés. Dans l’émotion et la douleur, l’artiste puise une force créatrice, pour produire des oeuvres conçues comme des messages d’amour, des hymnes ou des hommages. L’émotion sucitée par la musique a notamment inspirée la série de peinture présentée au sein de cette exposition et composée comme une ode aux couleurs et aux rythmes des années soixante –dix.
A partir de 1998, Pierre-François Orenga s’initie à la photographie, argentique d’abord, numérique ensuite. Il se consacre à la réalisation de portraits constituant ainsi une bibliothèque de centaines de clichés de célébrités posant ou prises sur le vif, puis d’anonymes se prêtant de bonne volonté à l’objectif ou saisis à la dérobé. Un travail intime, qui lui apportera beaucoup de satisfaction personnelle mais, qui, par respect pour la sphère privée de ses protagonistes ne lui apportera aucune reconnaissance publique.
En 2018, Pierre-François se concentre alors sur un tout autre sujet: le patrimoine à travers une composante incontournable de l’architecture bastiaise ; des escaliers sanctifiés de la Chapelle Scala Santa à Monserato aux escaliers urbains du quartier de Toga, la série de photographies «Scala» propose une balade poétique et hétéroclite depuis les quais des ports jusqu’aux jardins en terrasses ; un inventaire soigné qui au-delà de sa dimension onirique empreinte de nostalgie, révèle les mutations urbaines qui ont accompagné l’évolution culturelle et sociologique de la ville, où il est né, où il a grandi….en noir et blanc.

L'artiste :


Toutes nos expositions

2018
L'intuition des couleurs

Sabatina Leccia et Qin Han

2018
Peintures-Photographies

Pierre-François Orenga de Gaffory

2017
TIME IS TIME WAS

PasCal Dombis

2017
ASSORTIMOTS

Raphaelle Duroselle

2016
POSSIBILITÉS DE DIALOGUES

Jeanne de Petriconi

2016
HORS JEU

EXPOSITION COLLECTIVE

2015
LATITUDE-LONGITUDE

Jean-Laurent Albertini

2015
EOLE FURIOSO

Jean-Paul Marcheschi

2014
LES VENDANGES DE L'AMOUR

Jean-Joseph Renucci

2014
JE NE ME SOUVIENS PLUS TRÈS BIEN

Dominique Ricci

2013
PEINTURES

Djamel Tatah

2012
PHOTOS-VIDEOS

Giovani Ozzola

2012
SCULPTURES & PHOTOGRAPHIES

Ange Leccia & Luc Leccia

2011
AMNESIA

David Raffini

2011
FILIPPI PANCRAZI

Bernard Filippi -Jean-Paul Pancrazi

2010
PEINTURES VIDEOS

Agnès Accorsi

2010
PASCALE MARTINE TAYOU

Pascale -Martine Tayou

2009
SCULPTURES IMMATERIELLES

Georges Rousse

2009
UN CIEL VIDE

Andre Casabianca

2009
UNIVERS MODELE QUANTIQUE

Yvan Rebyj

2008
LAND OVER

Hakima El Djoudi

2008
LIBRU

Jean-Philippe Toussaint

2008
ENJOY

Ru Xiao Fan

2007
SEE SAW

Linda Calderon

2007
R.R.B.

Pascal Dombis

2007
PEINTURES

Louis Schiavo

2006
SEESCAPES

Patrick Bock

2006
VIDÉOS PHOTOS

Ange Leccia

2006
VOYAGE IMMOBILE

Pierre Rossignol

2005
MORSUES VI

Jean-Paul Marcheschi

2005
VENTS D'ANGE

Dominique Degli Esposti

2005
MY DREAM HOUSES

Jean-Luc Vilmouth

2004
VUES DE L'INTERIEUR

Jean-Marie Bartoli

2004
RENCONTRES

Philippe Cognée

2003
SUR-NATURE

Miguel Chevalier