CULTURES, SAISONS ET EXPRESSIONS

CULTURES, SAISONS ET EXPRESSIONS

Cultures

EN PERIODE DE REPOS

De novembre à mars,  une attention toute particulière est accordée aux travaux du sol :
-    Chaussage et déchaussage (la terre est rassemblée et accumulée autour des pieds de vignes à l’entrée de l’hiver puis rétablie au printemps), aération pour faciliter la pénétration de l’eau et lutter contre le roussillement et la compaction de la terre, maintien de l’herbe (qui sera enfouie  au printemps) pour lutter contre l’érosion.
Pendant cette période de repos du végétal, nos équipes se consacrent également à la remise en place des palissages, à la fertilisation organique des sols, à l’entretien des terrains, et à la taille
-    Nos vignes sont conduites en cordon de Royant pour optimiser les rendements et l’aération des vignes. La taille est accomplie de manière à orienter la  production de grappes, en tenant compte de l’âge, et de la situation des parcelles. Elle s’achève entre décembre et février
Photos © Karolina Skonieczna



Cultures

DU DEBOURRAGE A LA NOUAISON

A la sortie de la période de repos, la vigne entre dans son cycle végétatif : elle débourre. L’apparition des bourgeons, sollicite une vigilance accrue pour prévenir le développement d’éventuelles maladies et amener aux vendanges des grappes d’une intégrité optimale.
Jusqu’à la véraison, lorsque la baie abandonne sa couleur verte pour sa couleur rouge ou jaune, des soins préventifs sont apportés au moyen de produits minéraux et organiques seulement..
Au printemps, débutent les travaux en vert : épamprage, ébourgeonnage et rognage . En réduisant le nombre de rameaux et en réduisant leur longueur  la sève se concentrent dans les baies afin d’optimiser la maturation (concentration des sucres et des arômes). L'effeuillage et le rognage permettent d'aérer les grappes et de prévenir les maladies, mais également d'accélèrer la coloration des baies et la maturation des tanins. Une vendange en vert (suppression des grappes en excès) peut également être organisée au mois de juillet.
Photos © Karolina Skonieczna





Cultures

LA CONVERSION BIOLOGIQUE

Depuis le mois d'août 2016, l’ensemble du vignoble du Domaine Orenga est entré en conversion biologique. Une première année de conversion C1 pour atteindre le label Bio dans trois ans. Toutes les parcelles du Domaine Orenga, soit 56 hectares, sont concernées par cet engagement.
Au niveau des cultures, cette conversion n’entraîne pas de bouleversements significatifs ; les méthodes employées s'inscrivant déjà depuis longtemps dans une démarche dite raisonnée avec notamment un désherbage des sols manuel et mécanique. 
La préservation de l'équilibre biologique et des qualités du terroir sont poursuivis par l'application des grands principes de l'agriculture biologique : le maintien de la biodiversité, le contrôle des insectes et parasites, la fertilisation, le maintien de l'intégrité des sols, par des traitements d'origine minérale essentiellement.

Au sein de la cave, les procédés de vinification suivent déjà les recommandations du cahier des charges biologiques.